L’Abc du Yoga pré et post natal

yoga enceinte yoga prenatal yoga postnatal

Largement plébiscité par les futures et jeunes mamans, le yoga pré et postnatal apporte de réels bénéfices pour le corps et l’esprit. Recommandée par le corps médical, cette pratique permet de mieux vivre sa grossesse, favorise le lien mère/enfant et s’avère une excellente méthode de préparation à l’accouchement. Nous avons rencontré Charlotte Lalo Muller, professeur de yoga pré et postnatal Kundalini, pour nous parler de cette discipline.

Pourquoi la pratique du yoga Kundalini est-elle recommandée pour les femmes enceintes et jeunes mamans ?

C’est un type de yoga très introspectif, adapté aux changements du corps de la femme enceinte.  Il nous invite à nous connecter à notre énergie sacrée, notre force intérieure, et apporte de nombreux bienfaits physiques et mentaux. De plus, c’est une pratique très accessible.

Parlez-nous des mantras de méditation, qu’apportent-ils à la future maman?

Le but de la répétition de ces mantras est simple : calmer le mental. Ce yoga est d’ailleurs souvent appelé « yoga de l’âme et du bonheur ».

Les femmes enceintes sont submergées par leurs émotions, leurs hormones crèvent le plafond (rires). Elles sont sans cesse contraintes par des injonctions que la société leur impose, ne pas manger ceci, faire attention à cela, certaines pratiques sportives leurs sont interdites…

Pourtant elles voudraient vivre leur grossesse le plus simplement possible. Dans ce contexte, il est important de réussir à trouver un moment de sérénité pour se reconnecter à soi. De plus, les bébés adorent le moment du chant, ils bougent beaucoup. Ils dansent peut-être ? (rire) C’est un moment de connexion privilégié entre la mère et l’enfant.

Quels bénéfices physiques offrent les séquences de mouvements de yoga pour la maman enceinte ?

Il y a de très nombreux bienfaits. Tout d’abord, ces séquences permettent de conserver une certaine tonicité, soulagent des maux de dos et autres petits bobos de la grossesse. Par exemple, ce yoga favorise la circulation sanguine, ce qui est particulièrement apprécié lorsque les jambes gonflent.

Il permet aussi, et c’est très important pour une femme enceinte qui a une respiration courte et très costale, de gérer le rythme cardiaque et de repositionner le souffle. En effet, les femmes enceintes sont généralement très vite essoufflées, ces exercices les aident à retrouver ce souffle plus long, à gérer l’expiration et la connexion expiration-périnée.

Le yoga prénatal peut-il être d’une vraie aide à l’accouchement ?

Oui, avoir appris à gérer son souffle est primordial lors de l’accouchement, c’est un vrai avantage. Il permet également de gérer le stress et de mieux connaître son corps, essentiel pour être actrice de son accouchement.

A partir de quel mois de grossesse peut-on débuter ?

On peut commencer très tôt, bien avant la préparation à l’accouchement, au bout du 3eme mois par exemple, à condition d’avoir l’autorisation de son gynécologue. Le yoga prénatal peut se pratiquer une à deux fois par semaine.

Comment se déroule un cours de yoga postnatal ?

Les jeunes mamans (qui ont déjà réalisé leur rééducation du périnée) viennent au cours accompagnées de son bébé. Je fractionne la séance en 15 minutes de respiration puis 45 minutes de poses. Le bébé est allongé durant les 15 minutes de respiration. Les exercices de mobilité sont réalisables avec le bébé. Il va ainsi participer à la séance.

Quels sont ses bienfaits ?

Ce yoga va renforcer la tonicité de la maman mais aussi sa relaxation et le développement de la complicité mère enfant. Par exemple pour les mouvements qui nécessitent l’engagement des jambes, lorsqu’elle est debout, son bébé entre les jambes, la maman va regarder vers lui pour garder la connexion. Ainsi, elle pourra faire ses exercices sur les membres inférieurs, les fessiers et les ischio-jambiers tout en échangeant.

L’exercice de méditation se fait un peu comme un « peau à peau » contre la maman qui chante les mêmes mantras qu’elle chantait lorsqu’elle était enceinte. Et bien sûr, les bébés les reconnaissent. Si l’enfant est agité, cette pratique les apaise immédiatement. J’utilise les mantras les plus simples, ceux pour apaiser le mental, ils favorisent la connexion à soi et à l’enfant.


* Ex-avocate, Charlotte est professeur de yoga et spécialisée en Yoga de la fertilité, en pré & postnatal et pendant la ménopause. Elle collabore régulièrement avec des gynécologues et des spécialistes de la fertilité.


Photographie : Olivia Thébaut pour Mamababy Paris
Mots : Emmy Martens pour Mamababy Paris