La peau pendant la grossesse : « pizza-face » ou « mama-glow » ?

la peau pendant la grossesse visage

« Tu es resplendissante  »  » Tu as une mine radieuse« . Enceinte, on entend souvent ces compliment (justifiés) : c’est le fameux “mama glow” qui nous rend particulièrement belles.
Mais parfois, il s’accompagne transitoirement de phénomènes nettement moins agréables : acné, sensibilité, rougeurs, etc. Comment remédier à ces soucis de peau et ne garder que le meilleur ? Notre experte dermatologue, le Docteur Nina Roos*, nous répond.

Pourquoi notre peau change pendant la grossesse ?

Sous l’effet de l’imprégnation hormonale, nous avons souvent une meilleure hydratation de la peau grâce aux œstrogènes. Voilà pour le côté positif. Le côté négatif, c’est que cette imprégnation peut aussi temporairement exacerber des problèmes préexistants (acné, sensibilité, rougeurs, etc.).

Quels sont les bons réflexes à adopter pour contrer l’acné ?

Je recommande d’agir tout de suite : même si on se dit que c’est transitoire, une forte acné peut ruiner le moral d’une femme enceinte.  On peut commencer par l’alimentation : éviter les grignotages, les sucreries, limiter les produits laitiers et les aliments trop gras, notamment le fromage. Revenir aussi aux bases pour l’hygiène du visage : un simple nettoyant moussant le soir (surtout si l’environnement est pollué, facteur aggravant des problèmes de peau), même si l’on ne se maquille pas. Le matin, une lotion adaptée ou de l’eau thermale est idéale.

Si ces gestes ne suffisent pas, comment agir ?

Un dermatologue vous prescrira les produits adaptés à l’état de votre peau et à la grossesse. Le besoin de purifier et d’assainir sa peau est compréhensible quand on souffre d’acné, mais il peut amener à la « décaper » par des gestes trop agressifs (comme l’exfoliation à billes). Ce faisant, on dissout les bonnes graisses de la peau en même temps que le sébum, aggravant ainsi les inflammations. En voulant lutter contre le mal, on l’amplifie. En cas d’acné non inflammatoire (des petits boutons et points noirs, plutôt que des gros boutons rouges), on peut en revanche opter pour des masques à l’argile ou au charbon, sans frottement mécanique.

Comment interpréter une peau inconfortable, qui tiraille ou picote ?

Il faut bien distinguer la sècheresse cutanée et la déshydratation. On ne remédie pas aux deux de la même façon. Si vous trouvez votre peau rugueuse, parfois squameuse, et que vous ressentez des tiraillements dès la toilette et pendant la journée, si vous avez essayé de boire plus et que rien n’y fait, vous souffrez sans doute de sécheresse cutanée. Si votre peau picote, tiraille parfois, mais sans être rugueuse, et que vous avez essayé sans succès de passer à des textures de crème plus riches, alors vous souffrez peut-être de déshydratation.

En cas de sécheresse cutanée, quels sont les bons gestes à adopter ?

Elle est due à un manque de gras, et non pas d’eau dans l’épiderme.  Pour y remédier, on peut augmenter sa consommation d’oméga-3, en prenant soin de varier les apports (petits poissons gras, fruits à coque, huile de colza et de lin par exemple). Dans la routine de soin, il faut aussi éviter de dissoudre les bonnes graisses de l’épiderme lors du nettoyage. Mieux vaut donc mettre de côté les nettoyants trop moussants.  Si vous avez besoin du contact de l’eau, optez pour une crème ou huile lavante, sinon un lait, suivi d’un rinçage à l’eau thermale. Et choisissez une crème plus riche.

Si on souffre de déshydratation, quelles sont les solutions ?

C’est une évidence, mais le seul vrai remède pendant la grossesse, c’est de beaucoup boire ! Les besoins du bébé sont servis en premier, il faut donc augmenter son apport en eau par rapport à la normale. Passé 30 ans et surtout chez les peaux claires, on a aussi parfois moins d’acide hyaluronique dans le derme, or c’est lui qui retient l’eau. Ce phénomène devra plutôt être traité post grossesse avec des soins stimulant sa production. (Inutile d’essayer l’acide hyaluronique en complément alimentaire, ça ne marche pas !)

Que faire pour remédier à la sensibilité ?

La peau peut effectivement devenir intolérante aux cosmétiques pendant la grossesse, même la peau grasse. Les deux réflexes à adopter dans ce cas : d’abord, devenir ultra minimaliste dans sa routine de soin, moins de produits, préférez ceux dont la liste des ingrédients est courte (plus il y en a, puis vous risquez de déclencher une sensibilité). Ensuite, éviter de changer en permanence de produits. Si vous trouvez une crème qui vous convient, vous pouvez opter pour le nettoyant dans la même gamme. Le soir, faites toujours suivre le nettoyant par un rinçage à l’eau thermale ou à une eau peu minéralisée comme l’eau d’Evian, toujours pour ne pas laisser d’ingrédient sur votre peau. Enfin, si aucun produit ne semble convenir, vous pouvez vous tourner vers des produits pour peaux intolérantes en emballage stérile.

Pourquoi souffrons-nous parfois de rougeurs pendant la grossesse et que faire ?

Les hormones de la grossesse favorisent la fabrication de vaisseaux, pour permettre au placenta de se développer et au bébé de grandir. Mais ce phénomène n’épargne pas le visage. Dans ce cas, il faut avant tout faire preuve de patience. Il y a une marge de régression du phénomène après la grossesse, mais on ne revient pas toujours au point de départ. Les soins anti-rougeurs peuvent soulager les échauffements, et si vous souhaitez faire une intervention au laser pour estomper les petits vaisseaux, il vaut mieux attendre quelques mois après la grossesse que la peau se stabilise.

Le masque de grossesse, peut-on y échapper ?

Difficile de savoir a priori qui en sera victime. Dans le doute, il faut opter pour la prévention : se protéger du soleil entre avril et fin septembre (pour la métropole), utiliser un écran minéral sans risque interaction chimique avec l’épiderme, l’idéal étant d’avoir un chapeau à larges bords et des lunettes couvrantes. C’est contraignant, mais il faut être rigoureuse, car une fois que le masque apparaît, il est parfois difficile à faire partir. Il vaut mieux également éviter les actes irritants pendant la grossesse. Ce n’est pas le moment d’essayer les acides de fruits ou un gommage en institut : l’addition irritation cutanée +  soleil + hormones favorise la pigmentation.

Avez-vous un dernier conseil pour toutes les femmes enceintes ?

Souvenez-vous que souvent, tout se passe bien, que vous êtes resplendissante pendant votre grossesse. Au delà des ingrédients à bannir, c’est aussi le moment idéal pour prendre du recul sur votre routine cosmétique, pour réaliser que vous pouvez être belle en vous maquillant moins, en mettant globalement moins de produits sur votre peau. Finalement, cette démarche d’épure se rapproche de celle que vous avez naturellement sur votre alimentation et votre environnement pendant la grossesse.

Vous aimerez aussi :


* Dermatologue libérale à Paris, Docteur Nina Roos dispense également des conseils sur www.monsitebeaute.com et est l’auteur de 2 ouvrages : Une peau en pleine forme ! Editions Solar. 2016 et Les vergetures, de la clinique au traitement. Editions Med’Com. 2009


Photographie : Olivia Thebaut pour Mamababy Paris
Mots : Audrey Caulonque pour Mamababy Paris