Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Tout ce que l’on ne vous a jamais dit sur l’allaitement

Tout ce qu on ne vous a jamais dit sur allaitement

Comment faciliter la mise en route de l’allaitement ? Comment réagir en cas de difficultés ou de doutes ? Quelles sont ses vertus réelles du lait maternel pour nos bébés et pour nous-même ? Rachel Lamb*, consultante en lactation pour la Leche League, nous confie quelques-unes de ces informations incontournables et encore trop peu connues des futures et jeunes mamans.

Les jeunes mères sont nombreuses à renoncer à l’allaitement après quelques jours. Y-a-t-il un remède miracle pour les aider à surmonter leurs difficultés ?

Ce n’est pas parce que l’allaitement est naturel qu’une jeune maman peut faire face seule à cette étape. Dans l’histoire de l’humanité, les femmes ont toujours été guidées par leur entourage, par une femme expérimentée, pour la mise en route de l’allaitement.
Mais le tissus social et les habitudes ont tant changé ces dernières décennies qu’il est aujourd’hui parfois difficile pour une jeune maman de trouver l’aide dont elle a besoin.
Les seuls remèdes, ce sont la préparation et le soutien. Si les sages-femmes peuvent être de très bon conseil, je recommande toujours aux futures mamans de prendre contact avec une conseillère en lactation et d’avoir son numéro de téléphone à portée de main lorsqu’elles sont à la maternité.

Certaines femmes rencontrent des difficultés à nourrir leur nouveau-né en raison de la forme de leurs seins. Peut-on prévenir ce type de problème ?

On peut tout à fait préparer ses seins à nourrir son bébé. Parmi les particularités anatomiques qui peuvent compliquer l’allaitement figurent les mamelons plats, qui empêchent un nouveau-né de prendre correctement le sein. On peut heureusement facilement allonger le bout du sein en tirant son lait dans les jours qui précèdent l’accouchement et après la naissance. Même si peu ou pas de liquide en sort, le mouvement de succion permet d’étirer le téton.

Comment réagir, dans les premières heures, si notre bébé ne tète pas ?

Nos bébés naissent avec des réserves d’eau et de nourriture. Ils n’ont donc pas forcément faim dans les heures qui suivent leur naissance, une étape éprouvante dont ils doivent d’ailleurs se remettre physiquement par le sommeil. Si beaucoup tèteront dans l’heure qui suit leur venue au monde, nombre de nos bébés jeunent pendant les 18 heures qui suivent. D’une manière générale, les bébés commencent à être véritablement intéressés par la nourriture au troisième jour de vie.

Combien de temps est-il recommandé d’allaiter notre bébé ?

L’OMS recommande l’allaitement jusqu’au deux ans de l’enfant. Bien entendu, il ne doit être exclusif que jusqu’au 6 mois de notre bébé. Mais selon l’Organisation Mondiale de la Santé, allaiter nos petits jusqu’à l’âge de deux ans (voire plus longtemps) est la meilleure manière de leur apporter tous les nutriments dont ils ont besoin. Le lait maternel contient notamment des sucres très particuliers qui contribuent au développement du cerveau.

Nous avons coutume de penser que le colostrum à lui seul permet de booster le système immunitaire de notre bébé. Est-ce vrai ?

Le colostrum est en effet chargé d’excellents nutriments pour nos bébés, mais il n’est pas suffisant.
La composition du lait maternel évolue au fil des semaines et des mois, mais aussi au cours d’une tétée.

  • Au début, le lait est particulièrement riche en eau et en sucres, permettant d’étancher la soif de notre bébé et de compléter ses besoins en calories.
  • Le lait devient ensuite plus gras, permettant d’aider notre petit à trouver le sommeil.
  • En fin de tétée, il est riche en anticorps, en bactéries et en enzymes qui boostent le système immunitaire de notre enfant.

Quels sont les autres bénéfices de l’allaitement maternel pour nos bébés ?  

Selon une méta-analyse de huit études internationales, allaiter son bébé pendant plus de deux mois, de manière partielle ou exclusive, réduit de moitié les risques de mort inexpliquée du nourrisson.
S’il leur est encore difficile d’expliquer les effets protecteurs de l’allaitement maternel, les scientifiques supposent qu’il dope le système immunitaire des tout-petits et permet de réguler leurs cycles de sommeil.

L’allaitement aurait également des vertus pour la mère… Quelles sont-elles ?

L’allaitement protège la santé de l’enfant, mais aussi celle de sa mère. Les études démontrent qu’allaiter son enfant réduit les risques de cancer de l’ovaire et du sein, mais aussi de développer un diabète de type II et de sombrer dans la dépression post-partum.


* Rachel Lamb est consultante lactation certifiée IBLLC, leader LLL à Paris. D’origine Ecossaise, elle accompagne de futures et de jeunes mères mais aussi des professionnels comme les ORL, les osthéopates dans la prise en charge de la grossesse, l’allaitement et la maternité.


Photographie : Olivia Thébaut pour Mamababy Paris
Mots : Emilie Cuisinier pour Mamababy Paris

Suivez mamababy

sur instagram

Abonnez-vous à notre newsletter & Participez au jeu de la fêtes des mères

Et pour participer au jeu de la fête des mère, cliquez ici

Votre adresse e-mail est uniquement utilisée pour vous donner accès à des contenus exclusifs, vous envoyer une newsletter et des informations sur les activités de mamababy. vous pourrez toujours utiliser le cas échéant le lien de désinscription inclus dans nos newsletters.