Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Rencontre avec Charlotte de Patine : grossesse active et joie de vivre

Portrait Charlotte Dereux grossesse active et joie de vivre

Quitter un gros job pour monter une start-up, voir la vie du bon côté et travailler 10 heures par jour à 8 mois de grossesse ? Ça existe ! Charlotte Dereux est la tête (bien) pensante de Patine, la marque ultra-inspirante qui propose un dressing idéal qui respecte la planète (et pas que), et la maman de Léon (bientôt 8 ans), de Billie (5 ans et demi) et Austin (2 semaines <3 <3 <3). La mode consciente, la grossesse d’une femme entrepreneure, et vivre avec des enfants épanouis font partie du quotidien de Charlotte Dereux qui s’est confiée en exclusivité à Mamababy. Rencontre (avant son accouchement!).


Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Charlotte, je viens d’avoir 39 ans et j’ai monté Patine. Ce projet était le rêve de ma vie, ça fera deux ans cet été que je l’ai lancé. Avant, j’ai fait tout un tas de choses : j’ai été rédac chef d’un magazine, j’ai fait de la pub digitale pour LVMH, j’ai beaucoup travaillé pour Sarenza, les chaussures en ligne, et j’ai toujours rêvé d’avoir ma propre marque, ce que je n’ai jamais osé faire pendant très longtemps. Mon projet a beaucoup évolué avec les années… je ne me voyais pas lancer un caprice artistique par exemple. J’ai donc lancé une marque avec laquelle je peux m’exprimer créativement et m’amuser et en même temps avoir modestement l’impression de me rendre un peu utile en faisant une mode super, super propre avec pour idée de faire revenir la qualité dans notre dressing. Et sinon, j’attends mon troisième enfant !


Cela représente quoi d’être enceinte de son troisième enfant tout en étant entrepreneure ?

(Rires) Les deux premières fois, j’avais fantasmé sur ce fameux congé maternité de six mois du troisième enfant, et en fait la vie a fait que je n’en bénéficie pas ! Je l’ai quand même mis dans mon agenda Google pour rigoler… plus sérieusement ça veut dire continuer à travailler jusqu’au bout. En toute honnêteté, je ressens une fatigue mais je ne saurai pas dire d’où elle vient, si c’est la grossesse ou Patine. Moi je ressens une fatigue de joie d’un bébé qui arrive et d’une boîte qui marche bien, alors ça va ! Mes deux premiers enfants quant à eux sont super mignons, ils me soutiennent à fond. Mon fils a huit ans cet été et ma fille cinq ans et demi, ils prennent déjà une attitude de « grand ».


Avez-vous eu une routine beauté ou sportive particulière pendant cette troisième grossesse ?

Concernant la beauté, j’ai fait beaucoup plus attention aux produits que j’ai utilisés, c’est indéniable. Nous sommes de plus en plus averties, et puis avec mon job je suis doublement plus vigilante. J’ai aussi entamé il y a quelques années une démarche de « moins mais mieux » donc je me précipite moins à acheter tous les produits labellisés « grossesse » et les gadgets inutiles. Je choisis consciencieusement les produits. Par exemple, il y a un truc qui me manque, c’est la manucure semi-permanente parce que ça fait des mains sublimes mais ça doit être vraiment horrible ce qu’on met dessus donc je ne le fais plus.  Mais j’ai Manucurist à côté du bureau, ils ont lancé un semi-permanent clean et j’ai servi de cobaye. Au final, j’utilise beaucoup les mêmes produits que mes enfants qui sont très « propres ».
Pour le sport, j’ai du arrêter le Pilates parce qu’on ne peut plus faire d’abdos. Mais au quotidien, je porte des cartons, je fais des commandes, je vais voir des fournisseurs au Portugal suivre les productions etc. J’ai eu une grossesse très active.


Avez-vous changé votre façon de vous habiller pendant votre grossesse ? Est-il facile de s’habiller consciencieusement en étant enceinte ?

C’est très difficile voire impossible de s’habiller de façon consciente pendant sa grossesse ! J’ai cherché… mais je n’ai pas trouvé. Je refuse catégoriquement d’acheter de la Fast Fashion et il n’y a qu’eux malheureusement qui proposent des vêtements bien coupés avec des styles sympas. J’ai craqué sur une robe Asos en coton recyclé, mais je m’en suis trop voulue, je l’ai renvoyée… Alors j’ai porté mes propres vêtements, que j’ai adapté !  


Avez-vous une organisation particulière dans cette vie très rythmée pour que tout fonctionne, notamment pendant ce congé maternité qui n’existe pas ? Quelles sont vos astuces ?

Je ne sais pas si cela va fonctionner… Mais mon plan a été de faire progresser Patine pour que l’activité soit moins dépendante de moi. J’ai pris un logisticien dès que j’ai appris ma grossesse pour ne plus avoir à faire les colis. Ensuite, je me suis dit que je devais préparer au maximum les premières semaines post-naissance, qui sont les plus importantes. Je me rappelle très bien avec les deux premiers que lorsque son enfant naît, on n’a pas du tout envie de travailler au début, on est dans sa bulle avec son bébé et rien d’autre ne compte. Je dois absolument me rendre disponible pour cet enfant, et pour les deux premiers aussi qui vont avoir besoin de beaucoup d’affection. J’ai aussi tout organisé pour pouvoir travailler à distance, pour reconstruire mon corps (rires), donc concrètement cela veut dire aller chez mes parents cet été pour qu’il y ait pleins d’adultes pour s’occuper des enfants et que je puisse un peu travailler tous les jours, et continuer à assurer sur tous les plans.


Avez-vous des règles de séparation entre votre vie pro et votre vie de maman ?

Je suis vigilante, j’essaie de poser mon téléphone de temps en temps quand je suis avec les enfants. Il n’est pas question de rater un mail important ou urgent, du type validation de production qui me ferait perdre trois jours, ce qui est beaucoup pour une jeune boîte comme nous, ou les réponses clients auxquelles j’essaie de répondre très vite, ou les réseaux sociaux… Mes enfants me font souvent remarquer que je suis trop sur mon téléphone, je leur ai expliqué la raison pour laquelle je l’utilisais beaucoup, et comme ils connaissent Patine limite mieux que moi, ça leur arrive de vérifier si je fais du « vrai travail » ou si je scrolle avec le cerveau vide, alors ils me mettent le Astrapi (NDLR:magazine pour enfants) dans les mains qui titre sur « Comment moins regarder les écrans ? »… Le soir, j’ai besoin de mon sas de décompression, d’être avec mes enfants, de dîner tranquillement avec mon mari, de parler d’autre chose et si je suis en forme, il m’arrive de travailler à nouveau. Mais comme ma marque ressemble à ce que je suis dans la vie, qu’il n’y a pas véritablement de frontières, si je dois travailler le week-end, cela reste un choix.


Quelle maman êtes-vous avec vos enfants ?

On parle beaucoup, beaucoup… Je crois que je suis moins sévère que ce qu’il faudrait. Les rares fois où je me suis énervée, ce qui a pu arriver avec la fatigue de la grossesse, ils m’ont dit « mais depuis quand tu es de mauvaise humeur comme ça? » On parle tout le temps, depuis qu’ils sont tout petits, et pas comme s’ils étaient des bébés, je suis trop intéressée par ce qu’ils ont à dire. Ils sont encore petits mais je les sens en confiance grâce à ça. Dès qu’ils ont des problèmes ou des angoisses, ils m’en parlent très facilement, je trouve ça super. Ils sont très drôles surtout, alors on rigole beaucoup.

charlotte-dereux-selfie-enceinte-8-mois


Quel type d’activités préférez-vous faire avec eux ?

Nous aimons beaucoup les voyages, vivre une aventure ensemble. Nous sommes très soudés avec toute la famille, mes frères et soeurs, tout le monde, eux appellent ça « la grande famille » et « la petite famille », ça leur arrive de dire « on est bien quand même juste la petite famille », c’est super mignon. J’aime bien partir à l’aventure en petite famille. J’adore l’idée d’avoir ce troisième bébé avec eux qui ont déjà cinq et huit ans. Sinon, on lit une histoire tous les soirs tous ensemble et c’est sacré, on fait ça depuis que mon fils a un an.


Vos enfants vous ont-ils aidée vous et votre mari à choisir le nom de leur petite soeur ?

Pour eux, le choix du prénom est un projet de famille. Or, il se trouve que nous avons envie de leur faire la surprise, et le prénom on l’a déjà choisi. De temps en temps ils nous disent « dites donc, ça approche la naissance, il va falloir qu’on en parle parce qu’on n’a pas choisi ! » On s’est décidé, et ils ne sont pas au courant, je sens qu’ils vont m’en vouloir dans quelques années !


Avez-vous pour projet de développer Patine pour enfant ?

Absolument pas, non. Il ne faut jamais dire jamais, mais l’idée de la marque est de faire du durable et de la qualité. Cela peut correspondre à énormément de réalités, comme de la vaisselle, pourquoi pas du vin naturel… mais de l’enfant, je pense qu’à notre échelle, c’est super de le faire avec des collaborations comme avec Bonton l’année dernière. Mais je préfère d’abord dessiner le dressing idéal de la femme, pour la miniature on verra après !

Psst, on a un cadeau ici !

La liste de ce que vous POUVEZ manger enceinte
à imprimer et à coller sur votre frigo


Vous aimerez aussi :


Photographie : Charlotte Dereux, Patine, Alexandra Chalaud
Mots : Ophélie Meunier pour Mamababy Paris

Suivez mamababy

sur instagram