Quand partir à la maternité ?

Quand venir à la maternité ? Comment reconnaitre les signes de début de travail ?  Que se passe t-il le jour du terme ? Comment se rendre aux urgences ? Comment préparer sa valise de maternité ?

Autant de questions qu’on se pose quand on entre dans le 3ème trimestre de grossesse. Voici tout ce que vous devez savoir pour partir à la maternité.

Les signes avant coureurs

Le processus naturel de l’accouchement intervient entre la 37e et la 42e semaine de grossesse.

Plusieurs jours ou plusieurs semaines avant le jour J, vous pourrez identifier certains signes, notamment la fatigue constante, les jambes lourdes, le fait d’aller à la selle plus souvent ou de respirer plus difficilement.

Vous pouvez ressentir également une « pesanteur » dans le bas du ventre ou « sur la vessie » qui peut traduire une légère descente de l’enfant.

La perte du bouchon muqueux peut également survenir avec les premières contractions (ou parfois bien avant). C’est une émission de pertes glaireuses, épaisses, gélatineuses, de coloration grisâtre.

Comment reconnaitre les vraies et les fausses contractions ?

D’après les sages femmes de la maternité Saint Félicité à Paris, les fausses contractions sont identifiables « si vous pouvez avoir faim et envie de manger » (croyez-nous, vous n’aurez pas faim avec de vraies contractions) ou « si vous ressentez les contractions moins fortes après avoir pris un Spaf*n Lyoc + puis de nouveau un comprimé 20 min après ». Ces fausses contractions (ou de Braxton Hicks) peuvent être ressenties plus ou moins longtemps à l’avance. Elles sont souvent dans le bas du ventre et non dans la totalité de celui-ci. Plus encore, elles sont irrégulières et avec une intensité variable.

En gros, c’est votre utérus qui s’entraine mais ce n’est pas encore le moment. Si ces contractions deviennent régulières, alors il s’agit peut être du début du travail.

Les vraies contractions dites « utérines » se manifestent dans tout le ventre et dans les reins. Elles commencent faiblement, augmentent en intensité puis diminuent pour se calmer complètement jusqu’à la suivante (comme une vague). Vous pourrez constater en posant la main sur votre ventre que l’utérus devient tout dur pendant ces contractions.

Les contractions utérines sont rythmées et régulières, revenant à des intervalles de plus en plus courts. Toutes les demi-heures au début puis toutes les 20 min, 15 min, 10 min, 5 min et même moins pendant l’accouchement.

Mais la perte des eaux et/ou les contractions régulières sont le signe annonciateur que le travail a véritablement commencé.


La rupture de la poche des eaux ou la « perte des eaux »

La perte des eaux survient souvent tout à la fin de l’accouchement. Il arrive également qu’elle se produise tout au début et même longtemps avant l’accouchement.

Dans tous les cas, devant une perte de liquide, à n’importe quel moment de la grossesse, il faut aller à la maternité dans l’heure pour se faire examiner.

Dans tous les cas, regardez de quelle couleur est le liquide qui s’écoule (clair ou foncé car on vous posera très probablement la question).


Le jour J

Le jour prévu du terme

Il faut avoir pensé à appeler la maternité la veille pour prévoir un monitoring de votre bébé le jour J.

Le jour J, ils réalisent un monitoring pour s’assurer que votre bébé va bien. Quand le bébé dort profondément, il est à 120 pulsations par minute contre 140 à l’état normal.

En général, les maternités attendent jusqu’à J + 4 avant de procéder à un déclenchement. Il y a alors 2 méthodes « classiques »:

  • Si la maman et le bébé vont bien, ils appliquent un tampon localement de prostaglandines pour agir sur la maturation et l’ouverture du col. cela peut prendre entre 1h et 10h pour déclencher des contractions naturelles.
  • si le col est déjà un peu ouvert : ils procèdent à une perfusion d’ocytocines ou au « toucher » pour décoller la poches des eaux et provoquer des contractions.

Vous aimerez aussi :

Mots : Caroline Loup