To be or not to be cododo ?

pratiquer le cododo en securite dans le lit parental

Pratique ancrée et majoritaire dans de nombreux pays tels que le Japon et la Suède, le cododo a, en France, autant d’adeptes que de détracteurs. Comment et pourquoi dormir au plus près de son bébé ? Eclairage avec Juliette Mouloudaud*, consultante spécialiste du sommeil des bébés. Si elle ne considère pas le cododo comme l’unique clé pour un sommeil apaisé, elle nous livre ses conseils pour une pratique en toute sécurité.

Recommandez-vous la pratique du cododo aux jeunes parents qui vous sollicitent ?

Je ne recommande pas systématiquement le cododo, en revanche, je précise toujours que le sommeil partagé est recommandé par l’OMS jusqu’aux six mois de l’enfant. Les études démontrent en effet que dormir au plus près de notre bébé limite les risques de mort subite du nourrisson. En revanche, s’il s’agit de cododo au sens strict du terme (le partage du lit parental, ndlr), cela doit être fait dans les règles de l’art.

Quelles sont justement les règles de sécurité à suivre si notre bébé partage le lit parental ?

Il faut absolument éviter que le bébé puisse s’enfouir sous un oreiller ou une couette. Idéalement, il doit dormir du côté de la maman et le lit doit être très proche du sol, pour éviter que le bébé ne puisse tomber. Mais l’idéal à mon sens, c’est le lit de cododo : un petit berceau situé à côté du lit, qui allie à la fois la proximité et la sécurité.

A qui recommandez-vous le cododo ?

A tous les parents qui sont à l’aise avec cette pratique ! Si le cododo est vécu comme une contrainte par l’un des parents, il est préférable d’arrêter. Bien sûr, le cododo est particulièrement recommandé pour les tout-petits, notamment ceux qui sont allaités. Les bébés qui souffrent d’un problème de reflux ou d’un sommeil très agité ont davantage besoin du contact avec leur maman. La proximité est d’ailleurs bien moins fatigante pour celle-ci.

Quels sont vos conseils pour aider le bébé à gagner sa chambre et à être autonome dans son sommeil ?

Idéalement, il faut habituer le bébé à son nouvel environnement de manière graduelle. On peut débuter la séparation dans la chambre parentale en éloignant le berceau du lit. S’il change de chambre avant l’âge de 6 mois, le bébé peut rester quelques temps dans le petit berceau auquel il est habitué. Quoi qu’il en soit, je recommande toujours d’investir la chambre petit à petit : il me semble important de passer du temps à y jouer dans la journée, d’y proposer le rituel du soir… Il peut aussi être intéressant de faire faire sa sieste à l’enfant dans cette chambre afin qu’il s’habitue à y passer des moments de sommeil serein.  


*Juliette Mouloudaud est consultante spécialiste du sommeil certifiée Sleep Sense et fondatrice de Fée de beaux rêves.


Photographie : Olivia Thébaut pour Mamababy Paris
Journaliste : Emilie Cuisinier pour Mamababy Paris