Les stéréotypes sur la grossesse entraîneraient des accidents du travail

(Article original issu de Welcome To the Jungle)

Connaissez-vous le phénomène de la « menace du stéréotype » ? C’est lorsque par peur de confirmer un préjugé, nous adaptons (consciemment ou non) notre comportement et finissons par nous conformer à ce stéréotype. Au travail, certaines femmes enceintes en seraient victimes… En effet, par peur de paraître “faibles”, ces dernières auraient tendance à travailler plus jusqu’à mettre leur santé en danger, rélève une étude américaine publiée dans Work & stress.

Selon cette étude, 63% redouteraient le préjugé selon lequel les femmes enceintes « travailleraient moins bien » ou seraient « plus faibles ». Une majorité d’entre elles auraient même dissimulé leur grossesse ou accentué leurs efforts au travail pour invalider le cliché. En travaillant par exemple plus longtemps, en restant debout pendant de longues heures, ou en portant des objets lourds, etc.

Et cela pose un problème de santé publique : les femmes qui se sentaient menacées par ce stéréotype auraient déclaré un stress plus important que les autres et auraient eu trois fois plus d’accidents du travail en mobilisant leur énergie pour en faire plus.

Coïncidence ? Difficile de le dire précisément car il s’agit de la première étude sur le sujet, mais que le lien soit établi ou non avec le phénomène de « la menace du stéréotype », les résultats de l’étude soulignent tout de même un réel tabou sur la perception de la grossesse en entreprise… Une étude américaine datant de 2018, Modern Family 201, révélait effectivement que, pour 41% des personnes sondées, les mères ne se donnaient pas totalement au travail et 38% estimaient même que la flexibilité de leurs horaires était liée à un manque d’ambition de leur part. Pas le même traitement pour les papas, évidemment, puisque 75% des sondés les percevraient comme plus investis dans leur carrière que les mamans…

Mots : Gabrielle Predko de Welcome to the Jungle