Le retour à la sexualité après l’accouchement

Peur d’avoir mal, le corps qui a changé, plus de temps pour son couple… Retrouver une intimité est un moment complexe pour tous les couples. L’accouchement met le corps et l’esprit d’une jeune maman à rude épreuve. Entre les nuits blanches, l’absence de désir et les appréhensions de chacun, les jeunes parents mettent parfois du temps à se retrouver dans l’intimité et la libido en prend un coup. Et c’est normal.

Alors on y va piano et on vous explique comment ça se passe en pratique pour retrouver une sexualité épanouie.

1. Laisser au corps le temps de se remettre

Reprendre des rapports sexuels après l’accouchement participe à l’équilibre du couple mais il faut respecter le temps de « convalescence » du corps de la jeune maman. Pourquoi ?

  • Après l’accouchement, le col de l’utérus reste ouvert pendant presque 4 semaines. Pendant cette période, des bactéries pourraient s’introduire dans le vagin et remonter jusque l’utérus. C’est pourquoi, il est fortement déconseillé de prendre des bains, d’aller à la piscine et d’avoir des rapports sexuels !
  • Les cicatrices liées aux déchirures, à une épisiotomie ou une césarienne doivent avoir eu le temps de cicatriser. Donc avant de reprendre une sexualité, on demande clairement à son médecin quand elles sont guéries. Ces cicatrices peuvent être ou avoir été douloureuses. On peut alors avoir envie mais peur d’avoir mal de nouveau. Si des douleurs persistent, il faut consulter pour vérifier que la cicatrisation est normale.
  • Les bouleversements hormonaux liés à l’accouchement peuvent engendrer une sécheresse vaginale chez la jeune maman, et ce pendant plusieurs semaines après l’accouchement (dans ces cas là, on n’hésite surtout pas à utiliser du gel).
  • On attaque rapidement la rééducation du périnée : personne n’en parle mais le périnée est clé pour retrouver une sexualité épanouie. « Plus on se sert de son périnée pendant le rapport, plus on aura de bonnes sensations » rappelle Heidi Bayroud-Poyet*, psychologue et sexologue. Il faut donc s’entrainer à le contracter souvent pour retrouver sa tonicité et augmenter l’afflux sanguin au niveau du vagin.


2. Se laisser le temps de retrouver une libido

  • Après l’accouchement, le corps de la femme va sécréter de la prolactine, une hormone qui aide à la mise en place de l’allaitement mais qui ne booste pas du tout la libido. Cette hormone est aussi celle de l’attachement. Elle aide la maman à créer du lien avec son enfant, qui devient le centre de ses priorités et la libido passe clairement au second plan. Mère Nature a bien fait les choses pour que les enfants ne soient pas trop rapprochés… Le hic : cette même hormone favorise les troubles de la trophicité vaginale – un grand mot pour parler de la sécheresse vaginale +++
  • La fatigue, voire l’épuisement, liée à l’accouchement (le fameux marathon) et au manque de sommeil, le stress des premiers temps font baisser la libido. Votre bébé va finir par adopter un rythme de sommeil un peu plus régulier en dormant lors d’intervalles de plus en plus longs qui devrait vous laisser un peu de répit. En attendant, la priorité est de vous reposer et de dormir quand votre bébé dort pour récupérer le plus possible de l’accouchement.


3. Adapter ses rapports sexuels après l’accouchement

On ne peut que conseiller aux parents de s’écouter mutuellement et d’attendre que l’un et l’autre soient prêts avant de reprendre une activité sexuelle.

« Pour relancer la sexualité, il ne faut pas hésiter à se donner des rendez-vous de tendresse, de sensualité, de complicité, pas forcément sexuels pour pouvoir réorganiser une vie de couple, pour se retrouver comme un homme et une femme, comme un couple » conseille Heidi Bayroud-Poyet.

De plus, l’accouchement est un moment de (ré)appropriation de son corps. « On se rend compte que les femmes connaissent relativement mal leur corps et l’accouchement est un moment d’appropriation de son corps pour certaines d’entre elles. La maitrise de son périnée est l’opportunité de découvrir un nouvel orgasme.  » Recommencer progressivement, doucement, en se mettant à l’écoute de ses sensations est la clé d’une sexualité épanouie. « La vie sexuelle est en perpétuelle évolution dans le couple ». La case pénétration vaginale n’est pas obligatoire dès le début, vous pouvez retrouver une intimité en redécouvrant des caresses, en regardant un film érotique (on n’a pas dit pornographique) pour renouer avec le désir, sentir l’envie qu’on avait avant d’être enceinte.

Enfin, lorsque vous vous sentez de nouveau prête pour les pénétrations vaginales, on ne peut que vous conseiller de : 

  • Basculer le bassin, le plaquer pour le rendre accueillant (pas retro-inversé) et détendre son muscle du périnée pour retrouver un passage en douceur.
  • Penser à utiliser un gel lubrifiant car nous avons toutes une sécheresse vaginale après l’accouchement, vraiment toutes.
  • Privilégier les positions recommandées pendant la grossesse.
  • Si vous ressentez la moindre douleur, ne forcez rien pour éviter de bloquer le retour à la sexualité. Laissez-vous encore un peu de temps.

Vous aimerez aussi :

Mots : Caroline Loup
*Heidi Beroud-Poyer Psychologue et sexologue; auteur avec Laura Beltran « Les femmes et leur sexe » aux Editions Payot