La réflexologie plantaire avant, pendant & après la grossesse

La réflexologie plantaire, c’est comme l’ostéopathie. On (re)découvre cette approche holistique et ses bienfaits pour la fertilité mais aussi traiter les maux pendant et après la grossesse.

Qu’est-ce que la réflexologie plantaire ?

C’est une méthode de toucher plantaire effectuée par des gestes de massages-compressions sur des zones réflexes. 

Chaque zone réflexe correspond à une partie du corps : organe, glande ou muscle. 

En stimulant la zone réflexe perturbée, celle-ci envoie par neuro-transmission un message à la partie du corps correspondante pour qu’elle reprenne un état d’équilibre. 

Pourquoi l’intégrer dans un accompagnement global de la grossesse ? 

Pour se DETENDRE mais aussi pour lutter contre les maux de grossesse.
 

Pour la fertilité, en quoi est-ce intéressant lorsque on veut avoir un enfant ? Quels sont les bienfaits de la réflexologie? Est-ce que cela peut être intégré dans un programme de PMA ? 

On peut tout à fait intégrer cette pratique dans un parcours PMA, avant les piqures et ponctions, avant l’implantation de l’ovule fécondé. 

On va venir stimuler les organes et les glandes « sexuelles », ainsi que le système nerveux, pour multiplier les chances de fécondation. 

Il existe des cas d’infertilité non-expliqué, qui peuvent être liés à des blocages psychologiques (liés à des empreintes de vécu intra-utérin, donc une approche trans-générationnelle). Il peut être nécessaire de lever certaines empreintes émotionnelles avant de travailler directement sur les pieds des parents. 

À quel moment est-ce idéal ?

On peut commencer les séances au moment de l’arrêt de la contraception, sinon quand le désir d’enfant apparait. 

Et pendant la grossesse, est-ce que ça vaut le coup d’en faire ? 

Bien sûr !! Et contrairement aux idées reçues on peut en faire dès le début de la grossesse. Avec un réflexologue formé à la pratique sur les femmes enceintes. 

Pourquoi ? Quels bienfaits ? 

Une séance de réflexologie devrait soulager les femmes enceintes des maux de la grossesse tels que les nausées, les reflux, les douleurs sciatiques ou dans les côtes, le mal de dos, les migraines… mais aussi le « petit vélo dans la tête qui tourne en permanence ! »

À quoi faut-il faire particulièrement attention ? 

Le réflexologue ne travaillera pas avant le 8ème mois de grossesse toute la zone correspondante aux muscles du bassin, l’utérus & co…

Est-ce recommandé davantage à certains moments ou trimestres de grossesse que d’autres ? 

TOUT au long de la Grossesse et ça peut vraiment aider à mieux vivre certains maux de la grossesse.

Et en post natal, comment est ce que cela se passe ? 

Pour se faire du bien et s’octroyer un moment à soi !! Ce qui n’empêche pas de venir avec son bébé. 

À partir de quand ?

Dès la sortie de la maternité, mais surtout dès que la maman se sent à l’aise avec l’idée, ou ressent le besoin qu’on s’occupe un peu d’elle !! 

Quels sont les bienfaits ?  

Détente et bien-être en premier lieu, mais aussi amélioration du sommeil, de la lactation si jamais elle pose problème, les maux de dos ou dans les bras/poignets/mains… 

Est ce qu’il existe des indications particulières et qu’on connait trop peu ? 

Oui : par exemple la pesanteur sur le périnée/symphyse et le diastasis des abdominaux. 

Est-ce que ça peut aider en post-partum ? 

OUI parce que la maman se sentira à minima détendue et mieux dans ses baskets

Est-ce adapté pour les bébés ? À partir de quand peut-on en faire ? 

Oui, on peut pratiquer une séance à un bébé dès la naissance : c’est une séance d’accueil. 

On pourra aussi pratiquer rapidement après la naissance pour les enfants prématurés, nés par césarienne, ou accouchement déclenché ou avec instruments, s’il y a eu une séparation d’avec la maman ou le papa (pour des soins par exemple), s’il y a des difficultés pour téter, en cas d’ictère du nouveau-né, 

Quelles sont les indications ?

Quand ils sont un peu plus grands, nous pouvons leur faire une séance contre les coliques du nourrisson, les RGO, les troubles du sommeil, constipation/diarrhées, douleurs de poussées dentaires, bronchiolite et asthme, rhume, rhinopharyngite, otite, allergies, eczéma, agitation/concentration, anxiété/nervosité, énurésie…

Tu m’as parlé aussi du fait que tu pouvais identifier des problèmes liés à des événements que le bébé a vécu in-utero. Comment cela se passe-t-il ?

Oui on peut tout à fait identifier des empreintes émotionnelles liées au vécu intra-utérin, au cours des échanges avec les parents sur la grossesse, l’accouchement. 

Et on peut à travers des massages accompagnés d’explications, on va travailler pour lever ces empreintes émotionnelles.

Il peut être conseillé à la maman de traiter aussi les empreintes émotionnelles correspondantes à celles de son bébé, pour ne pas les revivre lors de prochaines grossesses ou bien les « ancrer » dans la généalogie. Je me suis formée à ces pratiques en parallèle à la réflexologie pour me permettre d’aborder ces sujets et d’affiner mon travail sur les évènements que le bébé a vécu in-utéro. 

Adeline Bernard, Réflexologue périnatale et pédiatrique, praticienne de Massage Prénatal – Prise de Rendez-vous : Tel : 07.80.96.89.09 – adeline.bernard.reflexologue@gmail.com
Consultation les Lundis chez Ma Parenthèse – 61 Rue du Faubourg Saint Martin, 75010 PARIS. Consultations les Mardis et Jeudi : sur demande. 
Tarifs : Réflexologie (1h à 1h15) : 80€ – Réflexologie pédiatrique & sommeil de bébé : 60€ – Massage Prénatal : 100€ 

Publié dans : >