Premiers jours avec votre bébé : un apprentissage à deux

petit-dico

Parce que tout est une découverte lorsque l’on vient d’avoir un enfant, nous pouvons nous sentir parfois perdues, et il est normal de ressentir des émotions diverses voire contradictoires. Rachel Lamb*, consultante en lactation et animatrice à la Leche League, partage avec Mamababy son expérience et ses conseils pour profiter pleinement de cette période.

Après neuf mois à créer un lien avec votre bébé et une naissance bouleversante à bien des égards, vous appréhendez votre nouveau rôle de maman. Ces premiers jours, entre stress et émerveillement, sont sources de nombreux questionnements. Après un séjour de plusieurs jours à l’hôpital où l’on a été guidées, prises en charge et conseillées, le retour à la maison est le début d’une véritable aventure émotionnelle.

Quelles sont les craintes des jeunes maman lorsqu’elles quittent la maternité ?

Je vois beaucoup de mamans qui pensent ne pas bien faire. Elles manquent de confiance en elles, cela dépend aussi de la façon dont s’est passé l’accouchement. Déjà, je pense qu’à la maternité il faut montrer, accompagner les mamans, mais ne pas faire les gestes à leur place. La maman a besoin de se sentir écoutée et entourée.

C’est une période pendant laquelle nous sommes à la fois remplies de bonheur et de questionnements… Comment gérer ce tourbillon d’émotions ?

Je dis toujours à la maman de s’écouter, d’écouter son enfant, de ne pas se sentir coupable de vouloir le garder dans les bras tout le temps si elle le souhaite. Il ne faut pas écouter les réflexions des autres.

Comment gérer la fatigue nerveuse et physique des premières semaines ?

Il faut dormir en même temps que le bébé, se reposer. L’important est d’accepter que l’on est dans une période hors du temps, où l’enfant a besoin d’avoir sa maman près de lui. Pour soulager le quotidien, on peut aussi faire appel à quelqu’un pour le ménage, les repas… C’est important aussi pour le papa, qui peut se sentir perdu ou écarté de la relation entre la maman et le bébé.

Les pleurs du bébé peuvent aussi être source de stress ou de culpabilité. Comment gérer cela et se faire aider ?

Les deux parents sont impliqués, le papa doit être présent dans les moments difficiles. Peut-être que le bébé a eu peur, il revit ce qu’il a vécu dans la journée. Pendant neuf mois, nous le baladons dans le ventre le jour, il est bercé donc il dort, et c’est lorsqu’on s’allonge le soir qu’il commence à bouger. À la naissance, c’est comme s’il atterrissait en Australie, il faut lui laisser le temps de s’acclimater au décalage horaire !

Pour les mamans qui allaitent, comment se faire aider si on n’y arrive pas ou que le bébé ne mange pas bien ?

Lors des réunions à la Leche League, nous avons toujours les outils pour améliorer une situation. Personnellement, je préfère creuser pour voir ce qu’il se passe pendant la tétée. Je discute avec la maman, j’observe, et si je vois quelque chose qui ne va pas, j’essaie de régler le problème.

Quels conseils donnez-vous pour profiter de ces moments et nourrir le lien avec son bébé pendant cette période si particulière ?

Je recommande le peau à peau, les massages ou le portage qui permet de masser le ventre, surtout pour les bébés qui ont des coliques. Je crois qu’il faut juste le garder près de soi. Sentir le coeur qui bat, la respiration, la voix, lui rappellent sa vie in utero. Il est resté neuf mois dans le ventre, et d’un coup on attend de lui qu’il sache dormir tout seul. Il faut apprendre à être à l’écoute de nos enfants.

Vous aimerez aussi :



*Rachel Lamb est consultante lactation certifiée IBLLC, leader LLL à Paris. D’origine Ecossaise, elle accompagne de futures et de jeunes mères mais aussi des professionnels comme les ORL, les ostéopathes dans la prise en charge de la grossesse, l’allaitement et la maternité.


Photographie : Olivia Thébaut pour Mamababy Paris
Mots : Tiphaine Lévy-Frébault pour Mamababy Paris