Ce que l’on ne vous a jamais dit sur le fait de devenir mère

Devenir mere matrescence

Le Dr Alexandra Sachs est une psychiatre américaine de la reproduction dont vous ne connaissez peut-être pas le nom mais qui pourrait, à vous aussi, changer la vie.
Comme elle l’a fait pour des millions de jeunes mères lors de son Ted Talk en 2018 lorsqu’elle démocratise ses travaux sur la Matrescence.

Après un article qui devient un best-seller sur le site du New York Times en 2017, la « matrescence » est le mot aussi évident que nécessaire qu’Alexandra Sachs élabore autour de ce moment de transition de vie qu’est la maternité, analogue à l’adolescence en termes de bouleversements.
Cette période où l’on devient mère est unique dans la vie d’une femme, les réalités que cela incombe aussi, qu’elle soient positives et négatives. Si peu (voire pas) de spécialistes et médecins n’avaient osé en parler avant, personne d’autre qu’Alexandra Sachs pouvait expliquer à Mamababy de quoi la matrescence est le nom. Interview exclusive.



Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots le concept de la matrescence ?

La matrescence est à l’image de l’adolescence, à savoir une mutation de l’identité mais celle-ci est dûe au fait de devenir mère, cela va se manifester dans le corps, l’esprit, à travers les hormones etc. J’ai mis au point cette théorie en travaillant avec bon nombre de femmes dans le cadre de mon métier. Je me suis rendue compte qu’il existait des kilomètres d’ouvrages sur l’adolescence et ses effets psychologiques mais qu’il n’existait même pas un mot pour définir l’état émotionnel dans lequel on se trouve lorsque l’on devient mère… Nous en avions besoin !

Savez-vous si d’autres scientifiques ou médecins ont travaillé dessus ?

C’est une théorie qui a été élaborée pour la première fois en 1973 sans critères définis, ce n’est pas quelque chose réel : il s’agit de l’élaboration d’un concept autour du développement humain, de la même façon que l’adolescence n’est pas quelque chose de “vrai” si vous voulez… les psys observent les adolescents, je fais la même chose avec les jeunes mères !

L’adolescence est une étape de vie qui arrive à peu près à tout le monde au même âge, au même moment. La matrescence touche t-elle toutes les femmes de la même façon ?

Il ne s’agit pas à proprement parler d’une expérience, mais véritablement d’une transition. La matrescence envisage la maternité dans un nouveau cadre, elle va évidemment dépendre de votre éducation, de votre environnement et de ce genre de choses mais ce qu’il est important de comprendre, c’est qu’elle sera composée de hauts et de bas. Ce sera différent pour tout le monde…  Il ne s’agit pas d’une dépression, en tout cas pas nécessairement, mais du fait de traverser des ajustements et les effets qu’ils peuvent avoir. Chaque individu est différent, toutes les mères n’ont pas la même histoire, et ne le vivront donc pas nécessairement de la même façon. Il ne s’agit pas d’une science, mais d’une théorie.

Comment pourriez-vous définir la matrescence ? C’est un état d’esprit ? Une période de vie ? Une transition ?

Sans hésitation, je vous réponds “une phase de développement”.

Quelle est la différence entre la matrescence et la dépression post-partum ?

La dépression post-partum est une maladie qui requiert un diagnostic médical et pour laquelle vous recevez des traitements. La matrescence est une phase. Il existe des différences fondamentales entres les deux. De plus, la matrescence n’est pas quelque chose de négatif, c’est important de le comprendre. C’est aussi positif que négatif, les deux à la fois.

Dans votre TedTalk, vous parlez de la dynamique du “push and pull” (attraction / répulsion), de quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’un sentiment de culpabilité qu’ont les jeunes mères qui résulte de ce “push & pull”. Elles sont attirées (pull) par l’envie de s’occuper de leur jeune enfant et en même temps, elles se retrouvent face à leurs propres besoins (push), qui sont absolument essentiels à savoir se laver, voir ses amis, avoir une vie sexuelle etc. Prendre soin de soi-même et de son enfant en même temps n’est pas quelque chose de naturel et peut engendrer une culpabilité, il n’y a rien de grave là-dedans. C’est plus le manque d’éducation et de préparation à ce type de bouleversement qui chamboule que la dynamique en elle-même.

La matrescence n’est pas tangible, mais est-il possible d’en définir une durée moyenne ?

Comme il s’agit d’une théorie et non d’une science exacte, il n’y a aucun critère officiel qui permet de définir des contours à la matrescence. Elle a une durée différente pour chaque individu, cela va dépendre de vos styles de vie.

La matrescence est-elle exclusivement féminine ou existe t-elle chez les jeunes pères ?

Tous les adultes qui deviennent parents traversent des phases de transition et d’ajustements mais je pense que les femmes, avec des expériences physiques plus tangibles tels que la grossesse et l’accouchement sont plus sujettes à la matrescence.

Comme chaque phase de transition, la matrescence est accompagnée d’incertitudes. Comment peut-on traverser au mieux cette période ?

Il n’y a pas d’autres solutions que le dialogue. Parler aux autres, autour de soi est déjà une belle avancée, se confier aux personnes en qui on a confiance peut beaucoup aider et quand vous partagez votre expérience, n’ayez jamais honte. Pensez que toutes les femmes ont vécu la même chose que vous.

Vous aimez cet article ?
Vous aimerez certainement ceux-là aussi :


Alexandra Sacks M.D. est le co-auteur de What No One Tells You: A Guide to Your Emotions From Pregnancy to Motherhood et l’hôtesse de Motherhood Sessions, un podcast de Gimlet Media.

One response to “Ce que l’on ne vous a jamais dit sur le fait de devenir mère

Comments are closed.