Un appart baby-friendly avec Montessori : oui !

montessori a la maison pour un appart baby-friendly des les premieres semaines

Maria Montessori ne s’est pas contentée de proposer une pédagogie active qui favorise les apprentissages tels que la lecture ou les mathématiques. Son observation du petit d’homme lui a permis de développer une véritable philosophie de vie qui permet l’épanouissement global de nos enfants. Quelle attitude adopter face à notre bébé dès ses premières heures et comment aménager l’espace à la maison pour lui proposer un environnement adapté à ses besoins ? Nous avons posé la question à Charlotte Poussin*, éducatrice Montessori et auteure de plusieurs ouvrages sur la question.

Comment accueillir nos bébés dans le respect de la philosophie Montessori ?

La venue au monde est, pour l’enfant, une véritable métamorphose. Jamais, on ne connaîtra, au cours de notre vie, un tel changement. C’est pourquoi il est fondamental d’accorder à notre bébé un véritable sas de décompression dès sa naissance. Nous devons lui permettre d’atterrir en douceur. A la maternité, on essaie donc, autant que possible, de limiter les visites aux très proches. Cela permet de préserver un espace aussi calme que possible et de ne pas avoir à se soucier de notre apparence ou de celle de notre bébé.

Dès les premiers jours et pour les premiers mois, Maria Montessori préconise, pour sécuriser le tout-petit, l’utilisation d’un topponcino. Ce fin et doux matelas permet de transporter l’enfant sans le brusquer, de conserver son odeur familière et une température constante. Le topponcino peut être remplacé par un nid d’ange adapté à la taille de notre tout-petit.

Comment communiquer avec lui sans trop le solliciter ?

De la même manière que l’on nourrit à la demande les premiers temps, un bébé doit être porté à la demande, sans pour autant être manipulé inutilement. L’enfant est un être à part entière qui mérite toute notre considération et que nous communiquions avec lui. C’est pourquoi il est fondamental de parler à nos bébés, dès leurs premières heures, et de leur expliquer ce qu’ils vivent. Maria Montessori recommande par exemple de toujours établir un contact visuel avec l’enfant avant de le déplacer, et de verbaliser tout ce que l’on fait avec et pour lui. Le moment des repas doit également être un moment d’intense communication : n’oublions pas que 50% de la nourriture passe par le regard !

Comment s’assurer ce que nous faisons est ce qui est bon pour lui ?

Pour Maria Montessori, il est fondamental de se mettre autant que possible à la place de l’enfant. Nous devons avoir conscience que le bébé, avant la naissance, évoluait dans un petit paradis où rien ne manquait. Il n’avait jamais froid, jamais chaud, il n’avait jamais faim et ne souffrait jamais d’un excès de lumière… Au cours de ses premiers mois, il va au contraire découvrir, en permanence, de nouvelles sensations et impressions, pas toujours agréables. Pour sa sécurité affective, pour l’aider à faire face aux expériences négatives, Maria Montessori recommande de l’aider à collectionner autant de perceptions positives que possible : la détente procurée par un bain, le réconfort d’un massage, la complicité autour du moment de repas… Les déplacements brusques doivent par exemple être évités pour préserver le sentiment de sécurité de notre enfant.

Quels conseils pouvez-vous nous donner sur la préparation de son environnement, de sa chambre ?

Les premiers mois, ce qui intéresse le plus notre bébé, ce sont les visages. Bien plus que les objets, c’est surtout l’attitude de l’adulte qui importe. Inutile, donc, de surcharger sa chambre de stimuli visuels : les murs sont décorés de tons doux et de quelques jolies images qui se détachent bien. L’idée est de privilégier la sobriété visuelle qui favorise la concentration et la sérénité de notre bébé.

La chambre de notre bébé sera idéalement divisée en trois espaces. Le premier, réservé au sommeil, doit être aussi épuré que possible, et les stimulis visuels tels que les mobiles hypnotisants doivent en être écartés. Dans le second, réservé à l’éveil, il est en revanche intéressant d’installer un mobile adapté à l’âge de notre bébé : jusqu’à trois mois, le mobile de Murani (composé de formes géométriques contrastées) est le plus intéressant. Cet espace doit être aussi sécurisé que possible pour permettre la motricité libre de l’enfant. Le troisième espace sera réservé au soin.

Vous aimerez aussi :


* Charlotte Poussin est éducatrice Montessori, diplômée de l’Association Montessori International en 2000. Elle a travaillé en Argentine, au Brésil, en France et au Canada. Elle a été directrice d’école Montessori et est aujourd’hui membre du conseil d’administration de l’association Montessori de France AMF. Maman de cinq enfants, elle est l’auteure de plusieurs ouvrages de référence tels que “Montessori de la naissance à 3 ans“, “Le manuel pratique de la méthode Montessori de Maria Montessori”, “Apprends-moi à faire seul” et de coffrets pédagogiques passionnants sur la pédagogie Montessori.


Photographie : Olivia Thébaut pour Mamababy Paris
Mots : Emilie Cuisinier pour Mamababy Paris